En 2019, Microsoft Azure, Amazon Web Services et Google Cloud, ont tous poursuivi un bon rythme de croissance sur le marché du Cloud. A la fin du troisième trimestre 2019, Microsoft annonçait ainsi une hausse de ses revenus de 59% et Amazon de 34% pour la même période par rapport à 2018. Pour sa part, Google ne donnait aucun détail : le chiffre d’affaires généré par le Cloud entre dans une vaste catégorie appelée « autres ».

Si l’hégémonie des titans en lice sur le marché du Cloud est incontestable, reste que Microsoft Azure devient le meilleur vendeur en 2019. Au grand dam d’Amazon, la firme de Redmond a en effet décroché le contrat du JEDI Cloud du Pentagone, un accord de 10 ans et de 10 milliards de dollars. Avant cela, l’acquisition de GitHub fin 2018 avait permis à Microsoft de muscler sa pratique de développement, le DevOps, comme son écosystème de solutions de développement avec GitHub Actions et  GitHub Actions for Azure. Ces outils de versioning et de gestion du workflow offrent d’automatiser le processus de vérification du code pour les applications conteneurisées, web ou serverless. 

En octobre 2019,  Canalys attribuait 32,6% des parts à Amazon, 16,9% à Azure et 6,9% à Google. Ce qui indiquerait que les parts de marché de la firme de Seattle s’effritent malgré sa forte croissance. On note enfin que Google n’en a pas profité pour se frayer une place entre ses deux rivaux.

Nous vous invitons à consulter cet article pour en savoir plus.